L’incipit – Tout ce qu’il faut savoir

Ressources diverses

Une analyse dénichée sur LE FRANÇAIS DANS LE MONDE, n° 431, novembre-décembre 2020.

Elle traite cette question d’écriture selon trois axes :

a- Comment délimiter (identifier) un incipit

b- Types et fonctions d’incipits

c- Proposer des activités à partir de l’incipit

En voici le début :

COMMENT COMMENCER… ET CONTINUER

L’incipit est le « lieu de contact, de rencontre et d’échange entre les désirs de l’écriture et les attentes de la lecture »

Incipit liber (« ici commence le livre ») : c’est à travers cette formule en latin qu’on identifiait le début d’un texte au Moyen Âge et c’est le même incipit qui est utilisé dans le domaine littéraire aujourd’hui pour indiquer le début d’un roman ou d’un conte.
Il peut être formé d’une seule phrase, comme le célébrissime « Longtemps je me suis couché de bonne heure » qui ouvre la Recherche de Marcel Proust, ou s’étaler sur deux pages comme il arrive dans La Cafetière, conte de Théophile Gautier, où il sert à mettre en place le décor avant de passer à la narration, introduite par un « Tout à coup » qui, annonçant le changement de plan, met en évidence les limites de l’incipit lui-même. Et, pour marquer ces limites, selon Andrea Del Lungo (1993), il faut chercher «un effet de clôture ou une fracture dans le texte, soit formelle soit thématique, isolant la première unité»,  ce qui donne, parmi les critères les plus fréquents…

Retrouvez la suite sur le pdf :

Partagez l'article :

Copyrights © 2022 tantancours

Développé avec par ABOUHILAL BADR