Exercice de compréhension – santé et ramadan

exercices

SANTÉ

Maladies chroniques et Ramadan

Dans le  cadre de la sensibilisation des citoyens sur les effets  du Ramadan sur les malades afin de leur prodiguer les conseils à suivre durant le mois du jeûne, nous avons contacté le Dr Mohamed Fikri de la délégation préfectorale de la santé de Skhirat-Témara qui nous a déclaré :

Le jeûne est un pilier parmi les cinq fondements de notre religion, caractérisé par un jeune total du «Fajr» jusqu’au coucher du soleil «Maghreb». Du point de vue physiologique, le jeûne est une annulation des apports caloriques extérieurs avec une réaction de l’organisme très complexe, permettant la sensation de la soif et de la faim et entraînant aussi l’épuisement des calories nécessaires des réserves de l’organisme essentiellement glucidique et lipidique sans pour autant déséquilibrer leur paramètre sanguin.

De cette petite introduction peuvent se dégager plusieurs éventualités de sujets ne pouvant pas exécuter la prière du jeûne soit à cause de leur maladie elle-même, particulièrement certaines maladies métaboliques. Ainsi l’exécution de la prière du jeûne peut être entamée chez certains sujets qui présentent des maladies pouvant les mettre en danger. Puisque cette prière est un devoir pour les pieux, le malade et le médecin doivent s’aider pour déterminer les situations où le jeûne peut être nuisible.

On peut déjà distinguer deux grandes situations :
– La première, est celle ou le jeûne peut déséquilibrer la maladie, telle que le diabète, l’ulcère, etc.

– La seconde, est celle où la privation du médicament pendant le jeûne peut entraîner un déséquilibre de la maladie telle que : l’hypertension artérielle, la tuberculose ou autre.
Mais les progrès de la pharmacologie avec l’avènement des générations de médicaments à libération progressive et prolongée ont permis de libérer certains patients de la contre-indication du jeûne.
Une contre indication du jeun est une décision qui doit être prise par le médecin et le malade ensemble et pour chaque maladie afin de ne pas priver à tort ceux qui peuvent l’exécuter et ne pas
autoriser à tort ceux qui ne le peuvent pas. Ceci démontre à quel point la complicité malade-médecin doit être grande pour que la décision soit prise sur des données scientifiques et des données cliniques personnelles.
                                                                     Driss Bougern, Le Matin du Sahara, Samedi 25 Janvier 1997

Compréhension :

1/ Répondez aux questions : 

a- Qui est le locuteur ?

b- Qui est l’interlocuteur ?

c- Quel est l’objet du discours ?

d- Quel est le canal de communication ?

2/ Pourquoi est-il possible aujourd’hui de jeûner tout en étant malade ?

3/ « l’exécution de la prière du jeûne peut être entamée chez certains sujets qui présentent des maladies pouvant les mettre en danger. »

   Relevez les modalités exprimées et dites leurs catégories grammaticales.

4/ « Puisque cette prière est un devoir pour les pieux, le malade et le médecin doivent s’aider pour déterminer les situations où le jeûne peut être nuisible. »

   Le semi-auxiliaire « devoir » exprime-t-il : un ordre ? un conseil ? une recommandation ?

5/ Remettez en ordre les parties du texte :

   Analyse de l’état du malade / Définition du Ramadan / Point de vue personnel / Description médicale.

Production écrite :

La police a arrêté un individu pour non-respect du jeûne du Ramadan. Écrivez un plaidoyer où vous défendez votre client.

Plan à adopter :

1° Présenter les faits.

2° Annoncer les points à discuter.

3° Examiner ces points.

4° Tirer des conséquences.

5° Conclure.

Partagez l'article :

Copyrights © 2021 tantancours

Développé avec par ABOUHILAL BADR