Emploi de la voix passive

La Ficelle

A/  Catégorie des verbes employés :

  1. Cette ficelle ne tient plus.     Verbe intransitif
  2. Le paysan tient sa vache par la corne.    Verbe transitif direct
  3. La paysanne tient beaucoup à ses poulets.     Verbe transitif indirect

La voix passive ne peut se réaliser qu’avec les verbes transitifs directs.

B/  Phrases extraites de « La Ficelle »; elles sont à la forme passive :

1- Leurs longues jambes étaient déformées par les rudes travaux.

Forme active : Les rudes travaux déformaient leurs longues jambes.

Si Maupassant avait employé la voix active, cela donnera l’impression que les jambes reprennent leur forme redressée, normale, puis se tordent lorsque les paysans reviennent au travail.

2- La tête était enveloppée d’un linge blanc.

Forme active : Un linge blanc enveloppait la tête.

Avec la voix active, l’action d’envelopper la tête serait temporaire, momentanée, occasionnelle, alors que c’est la tradition normande que de se coiffer ainsi.

3- Un grand éclat de rire était poussé par la robuste poitrine d’un campagnard.

Forme active : La robuste poitrine d’un campagnard poussait un grand éclat de rire.

Avec la voix passive, l’éclat de rire est mis en valeur car les paysans n’ont pas beaucoup d’occasion pour fêter leur rencontre, ni pour exprimer leurs émotions.

4- Maitre Hauchecorne fut pris d’une sorte de honte.

Forme active : Une sorte de honte prit maitre Hauchecorne.

En préférant la voix passive, l’enchainement des phrases qui la suivent est assuré de manière fluide.

Exercices :

Faites la transformation à la voix passive, si c’est possible :

Les phrases suivantes sont-elles à la voix passive ?

Transformez à la forme active :

D’autres exercices sur cette page : https://www.lelivrescolaire.fr/page/16875861

Partagez l'article :

Copyrights © 2022 tantancours

Développé avec par ABOUHILAL BADR